hashtag dans la tech

Les hashtags dans la Tech

Hotwire

Hotwire est une société internationale de conseil en communication spécialisée dans les nouvelles technologies. Fondée en 2000, nous opérons auprès d’un réseau mondial de bureaux et de partenaires à part entière au service d'un éventail de clients allant d’entreprises en croissance jusqu’aux multinationales établies.

Est-il encore nécessaire de présenter le hashtag ? Si leur utilisation à l’oral se fait de plus en plus rare (au plaisir de nos oreilles), leur utilisation sur nos écrans ne cesse de s’intensifier. Et c’est bien normal. 

Quelle est l’origine des hashtags ? 

Rappelons rapidement que le hashtag, s’il a été démocratisé par Twitter, a pourtant été créé pour l’IRC (Internet Relay Chat), forme de messagerie instantanée. Mais c’est bien Twitter qui a fait connaître au grand public l’utilisation de mots précédés d’un symbole dièse. Mais alors, pourquoi ? 

Sur Twitter, toute personne, toute entreprise, ou plus simplement tout compte est une source d’information. À cet effet, Twitter devient alors une énorme base de données d’informations. À titre de rappel, Twitter compte 16.1 millions d’utilisateurs mensuels uniquement en France (Médiamétrie, 2022).  

Pour cette raison, il faut un moyen pour filtrer toute cette information afin d’y trouver celle qui va nous intéresser : c’est précisément le rôle des hashtags. L’utilisation de ceux-ci devient alors rapidement indispensable sur la plateforme.

L’arrivée des hashtags sur LinkedIn 

De très nombreuses années plus tard, en 2018 précisément, les hashtags arrivent finalement aussi sur LinkedIn. Mais, le réseau social étant conçu intrinsèquement de façon différente, leur utilisation est, elle aussi, différente.  

Sur LinkedIn, il ne s’agit pas d’utiliser le mot clé comme système de filtrage, il s’agit d’une façon de s’abonner à une actualité. Il ne s’agit donc pas tant d’une logique de recherche que d’une logique d’abonnement permettant à tout un chacun d’ajouter l’actualité d’un mot clé directement sur son fil d’actualité. 

Dans les deux cas, qu’il s’agisse de Twitter ou de LinkedIn, le secteur dans lequel nous évoluons, à savoir celui de la communication tech, est particulièrement bien représenté sur les deux réseaux sociaux

Les hashtags Tech et transformation digitale.

S’ils en existent de très nombreux, les plus classiques sont bien évidemment #tech #Technologie #informatique. Sur Twitter, on notera également une importante utilisation des #Technologies #web ou encore #FrenchTech mettant en valeur le label officiel. 

Mais sont également utilisés des hashtags plus spécifiques…

Sur LinkedIn, ce sont surtout les #AI et #BigData qui se font remarquer. 
Sur Twitter, même remarque. Mais on pourra également noter une impressionnante utilisation des #iOT #SmartCity #DSI #IT ou encore #IA

Enfin, arrivent tous les mots clés dédiés à la transformation digitale qui présentent une part non négligeable des hashtags dédiés à la tech. Nous pouvons par exemple noter les #digital #TransformationDigitale #innovation #numerique ou encore #teletravail mettant en avant le #FutureOfWork. Plus spécifiquement sur Twitter, c’est le #TransfoNum qui se démarque. 

Découvrir de nouveaux # ? 

Pour découvrir de nouveaux hashtags, il existe bien des méthodes : de l’utilisation d’outils spécifiques aux réseaux sociaux eux-mêmes. 
Sur Twitter, le plus simple pour découvrir les sujets les plus discutés reste encore de regarder les TT, soit les trending topics. Vous les retrouvez sur votre page d’accueil sur la sidebar droite « Tendances pour vous ». Pour découvrir les hashtags dédiés à un sujet en particulier, le plus simple est de s’approcher des comptes d’influenceurs spécialisés et d’identifier les mots clés récurrents. 

Sur LinkedIn, il existe une méthode très simple pour connaître le nombre d’abonnés à un hashtag. Il suffit en effet d’utiliser l’url suivante :  
https://www.linkedin.com/feed/hashtag/socialmedia/ 
Puis, de modifier le mot clé (ici « socialmedia » par celui que dont vous souhaitez connaître le nombre d’abonnés). 

Article rédigé par Hadrien Jacobée Boisbouvier

Nos dernières news